Accaparement

L'accaparement de terres ruine les paysans !

Des millions d’hectares font l’objet de transactions commerciales et échappent aux populations qui vivent sur ces territoires. Cet accaparement sert principalement à l’agrobusiness et aux cultures d’exportation. Sans terres, les paysans ne peuvent nourrir les populations alors même que c’est l’agriculture familiale qui produit 80% de l’alimentation mondiale.*

Face à l’accaparement de terres, le CCFD-Terre Solidaire encourage les réformes foncières et agraires. Il soutient ses organisations partenaires qui sensibilisent les paysans à leurs droits, notamment l’accès aux ressources naturelles. 

L’Institut Dayakologi défend les communautés forestières

En Indonésie, le peuple Dayak est menacé par la déforestation qui ravage ses terres ancestrales, l’un des écosystèmes les plus riches en biodiversité de la Terre. Rasés, ces vastes territoires forestiers sont accaparés par les industriels de l’huile de palme.

Face à cette situation, notre partenaire, l’Institut Dayakologi (ID) défend les droits fonciers des villageois dayaks depuis 1991 en réalisant avec eux une cartographie de leurs domaines ancestraux et de leurs ressources : 2235 hectares ont déjà été recensés ! Ces cartes encouragent aussi les Dayaks à diversifier leur production agricole. Pour cela l’ID a participé à la création d’un centre pilote où les paysans sont formés à une agroforesterie responsable pour assurer leur sécurité alimentaire.

Aidez les paysans à conserver leurs terres, faites un don !

Faire un don

L’Institut Dayakologi défend les communautés forestières

48 millions d’hectares accaparés et arrachés aux mains des paysans

Source : FAO

RESTEZ INFORMÉ(E) !
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER